Stratégie achats : Acheteurs, prenez la main sur vos domaines d'intervention  stratégiques , négociez votre budget et choisissez vos outils

Stratégie achats : Acheteurs, prenez la main sur vos domaines stratégiques d’intervention !

Au centre du bon fonctionnement de l’entreprise, la fonction Achats est la courroie de communication avec le monde des tiers extérieurs, les Fournisseurs. En ce sens, la gestion et la connaissance de votre base fournisseurs font partie de votre quotidien et représentent L’incontournable de votre fonction.

Il est essentiel pour tout acheteur de s’approprier son rôle à ce niveau, et de mesurer l’importance de la relation fournisseur : en effet, même si ces chiffres varient d’une entreprise à l’autre, les dépenses peuvent largement représenter plus de 50% du chiffre d’affaires de votre entreprise, l’impact donc de la relation fournisseur sur la productivité globale de l’entreprise est bien réel.

En ce sens, la fonction de l’acheteur est stratégique, et il se doit d’être LE Maître à bord sur tout ce qui a trait à un fournisseur, et ce depuis la toute première étape, la création de ce dernier dans les bases de vos ERP.

 

Nous aimerions aborder 3 exemples sur lesquels les Achats doivent prendre la main, et mettre en place une vraie stratégie :

Etre en conformité au niveau des "Informations légales"

Une dimension d’information nous semble essentielle à traiter : il s’agit de la dimension « Informations légales » à laquelle peu d’acheteurs s’intéressent encore...En revanche, l’Etat opère de plus en plus de contrôles et les faux existent, alors c’est à vous de vous protéger.

Rappel : de quoi s’agit-il ?

Pour les fournisseurs avec lesquels vous engagez plus de 5K€HT/an, la loi exige que vous ayez à disposition, en cas de contrôle :

  • Un justificatif d’immatriculation (Kbis)
  • L’attestation de vigilance URSSAF ou équivalent (RSI, MSA..)
  • La liste nominative des travailleurs étrangers hors EEE (Espace Economique Européen) ou attestation de non-emploi de salariés étrangers hors EEE
  • A renouveler tous les 6 mois

Qui est intéressé dans l’entreprise ?

La Direction Juridique, partie prenante et intéressée par cette dimension d’information se doit d’alerter des risques, de fournir et d’interpréter les textes de loi pour les contrôler, mais c’est à vous acheteurs, de mettre en œuvre les solutions adaptées, pour se conformer à la Loi et apporter aux opérationnels les réponses appropriées.

Les risques d’image et d’interférence sur d’autres sujets sont bien trop importants pour risquer un contrôle qui tourne mal, alors, certes, le sujet est difficile à traiter, car il mobilise des ressources pour recenser et mettre à jour tous les 6 mois vos documents administratifs, mais ne le négligez pas, au risque de le voir traité par une autre Direction. Il concerne les Fournisseurs, il est donc de vos attributions.

Quels partenaires ?

EASYPICS, bien sûr, devient l’Acteur de référence sur ce sujet, en partenariat exclusif avec l’entreprise Actradis.fr

Pourquoi ce choix ?

ACTRADIS.FR est un partenaire fiable, qui vérifie les documents, effectue les relances nécessaires, et aide les fournisseurs pour monter un seul et unique dossier pour tous leurs clients.

Le cœur de métier d’EASYPICS étant en autre la sirénisation des bases Tiers d’ERP, notre association s’est faite tout naturellement, EASYPICS apportant à ACTRADIS.FR une base de travail propre, à enrichir, puis à encapsuler dans notre plateforme de visualisation.

Grâce à cette association, nous vous proposons une dimension d’information supplémentaire, qui vous permet de vous conformer à la Loi en vigueur, accessible directement et facilement par la plateforme EASYPICS.

 

Travailler ensemble pour plus de productivité

Aider plutôt que montrer du doigt

De nombreux Acteurs proposent des « notations ou scoring » de vos fournisseurs, avec un discours de prudence si les notes sont faibles.

Mais de quoi sont faites ces notes, sont-elles actuelles ou issues d’informations datant de plus de 6 mois ? Discutez avec votre fournisseur, comprenez pourquoi et vérifiez que ce « scoring » est approprié.  Là est votre valeur ajoutée.

Ainsi, aider votre fournisseur vous sera toujours plus profitable, en termes d’image, d’innovation et de contribution à la stratégie achats. 50% de votre productivité passe par l’innovation de votre sphère fournisseurs. Le fournisseur se souviendra de votre soutien, et partagera avec vous en priorité ses idées innovantes, il sera votre premier ambassadeur.

La qualité de cette relation est de votre responsabilité, à vous, acheteur. Et elle prend une importance stratégique pour les consommateurs, qui regardent de plus en plus le comportement des entreprises, et le jugent à travers les réseaux sociaux notamment.

 

Travailler mieux et choisir ses outils

Imposer ses besoins

Un dernier point nous semble important dans le rôle de l’acheteur : il s’agit du choix des outils.

Pour mener à bien sa stratégie achats, les suivre et en rendre compte au plus proche, l’acheteur a besoin d’outils qui répondent à ses besoins. Il travaille bien souvent avec la DSI sur ce domaine, mais à qui appartient la décision, le choix final de tel ou tel partenaire, projet, mise en place ?

Est-ce à la DSI, qui souhaite harmoniser les process, maitriser les fonctionnements, et a parfois la main sur les budgets ? Ou aux acheteurs, qui sont les utilisateurs finaux de la solution décisionnelle choisie ?

Si vous voulez rester le plus performant possible, il vous appartient encore ici à vous, acheteur, de décider de la solution dont vous avez besoin et savoir imposer ce choix en interne.

 

Négocier son budget achats

En ce sens, ce n’est pas parce que vous êtes acheteur que vous n’avez pas droit à des moyens qui vous permettront d’améliorer votre efficacité au sein de l’entreprise : ainsi il est essentiel de défendre un budget de fonctionnement dédié, suffisant, qui vous permettra de mener à bien vos projets et de garantir votre valeur au sein de l’entreprise.

 

Le conseil de notre PDG, ancien acheteur de métier :

« Faites simple pour débuter, faites des choses qui fonctionnent et sont reconnues, en revenant aux principes fondamentaux de votre fonction. Ce qui compte c’est la crédibilité, ce sont des outils simples mais utilisés, qui sont justes, qui sont utiles. Depuis 20 ans que je suis dans la fonction, je ne comptabilise plus tous les projets lancés puis abandonnés. »

constate Jérôme Naslin, PDG Fondateur d’EASYPICS

stratégie achats et domaines d’intervention

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *