A la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), ce 11 février 2016, Olivier WAJNSZTOK, Directeur Associé d’AgileBuyer, a présenté les résultats de l’étude réalisée par son cabinet en coopération avec X-Achats sur “Les Tendances Achats 2016” (disponible ici dans son intégralité).

LA CDAF a ensuite exposé les résultats de l’enquête adhérents réalisée, qui recoupe tout à fait les enseignements de la précédente.

 

Tendances Achats 2016

Voici, en quelques points, la retranscription de quelques enseignements principaux de l’étude :

 

Réduction des coûts :

82% des Directeurs Achats sont objectivés sur la baisse des coûts. Ce chiffre n’a jamais été aussi important (77% en 2015), et il est à noter que de plus en plus de secteurs sont concernés, comme notamment :

  • L’informatique et télécoms, pour qui la baisse des couts constitue un objectif majeur à 93% (l’arrivée de Free a été dévastatrice en terme d’EBITDA… l’objectif est donc pour cette industrie de retrouver une certaine compétitivité et des marges plus confortables)
  • L’automobile, aéronautique et autres moyens de transport à 92%,
  • La chimie, caoutchouc, plastique, bois, papier et imprimerie à 83%.

Ainsi, quand l’environnement économique est incertain, les coûts représentent toujours un indicateur très regardé.

 

Relation clients – fournisseurs :

La relation clients – fournisseurs s’est dégradée dans 40% des cas, et plus précisément dans la mécanique, métallurgie, équipements électriques et électroniques, meubles, textiles et autres industries manufacturières à 57%, ainsi que dans le commerce inter entreprise et conseil à 56%.

57% des entreprises ont pour objectif de réduire le nombre de fournisseurs en base et les objectifs généralisés de réduction des coûts n’arrangent pas les choses. L’on constate encore que l’ambiance de crise économique toujours présente contribue à tendre les relations commerciales.

 

Gestion du risque fournisseurs :

Mis en avant à 75% (vs 68% en 2015) le risque fournisseur représente un objectif à la hausse et un sujet important pour les Directions Achats.

Ainsi, le tryptique :

  • Baisse du nombre de fournisseurs en base
  • Baisse des prix par fournisseur
  • Mais risque à garder sous contrôle,

est on ne peut plus d’actualité.

 

Les répondants à l’étude constatent même un manque d’offres fournisseurs à 39%, indicateur à suivre, puisque certaines situations de monopole ont pu voir le jour suite à ce type de configuration.

 

RSE et développement durable :

Enfin, 54% des Directions Achats ont des objectifs de développement durable, d’ailleurs plus souvent imputés aux Directeurs Achats qu’aux équipes d’acheteurs eux-mêmes.

 

Innovation :

42% des entreprises ont des personnes en interne dédiées à la recherche de l’innovation fournisseurs : la création de valeur via les achats reste donc un axe fort de développement.

  • A ce titre, durant la dernière année, on constate pourtant que seulement 18% des entreprises augmentent la part de marché donnée aux start-up, qui savent prendre des risques et faire des propositions disruptives.
  • De surcroit, plus l’objectif de réduction du panel fournisseur est grande, plus la part des achats dédiée aux PME, TPE est faible et les Directions Achats ont tendance à privilégier le groupement auprès de leurs fournisseurs stratégiques. Ainsi, seules 21% des entreprises interrogées ont augmenté leur part de marché avec les TPE l’année dernière, soit 1 entreprise sur 5.

 

En ce sens, et en marge d’une réduction des coûts essentielle pour survivre, il va être important dans les années à venir, de savoir également rester compétitif et innovant, en conservant un équilibre entre coûts, profils de fournisseurs fiables, et compétences variées.

 

Etude intégrale publiée sur AgileBuyers, janvier 2016